Efficacité d’un décret

En plus de l’usage créateur du verbe, et de l’emploi de qualificatif AyAm – Je Suis,  la capacité à visualiser le décret entre beaucoup dans sa puissance. Pour cela, il faut visualiser les mots par exemple en lettres de feux dans le ciel. Un décret ne devrait jamais être récité plus rapidement qu’on est capable de le visualiser. Son efficacité se détermine par une forme – pensée clairement visualisée et par la somme des sentiments et de conviction qui s’en libère. Sans émotion ni conviction, le décret ne peut se manifester. La clarté de l’image conservée dans le corps mental forme réellement le schéma autour duquel les énergies du monde des sentiments et le décret prononcé se combinent.
Faites de bons décrets rythmés et laissez se construire la dynamique. L’intérêt de l’étudiant doit appuyer le décret et ses énergies doivent être positives et contrôlées.

le Maître Victory recommande également:
– répétez vos appels trois fois, ou dix fois, ou reprendre plusieurs fois le décret ou l’appel avec
par la main divine x3 – par le grand commandement divin x3 – par toutes les légions de l’éclair bleu du christ cosmique ou de la voix de dieu x3 – aussi vite que possible x3 – par tout l’amour miraculeux de la mère cosmique x3
– et finir avec, car ce qui est nécessaire, en plus de l’appel, c’est d’affirmer que l’appel est bien accompli,
1° formule,
prenez maintenant possession, produisez la perfection, montez la garde pour toujours, accomplissez le plan divin, établi, protégé, maintenu et soutenu pour toute l’éternité,
et/ou 2° formule,
avec une telle force, puissance, rapidité, autorité herculéenne, et un tel amour miraculeux qui jamais ne faillit, ne fait défaut, ou ne se fait attendre,
et/ou 3° formule,
AY AM je demande que cet appel soit manifesté physiquement, j’ordonne qu’il soit manifesté physiquement, je suis le pouvoir qui le fait apparaître sur le plan physique,
dans toute la lumière, la liberté et la victoire de tous nos maîtres bien-aimés, manifestées à l’instant et maintenues en permanence et à jamais,
ô puissant AY AM, puissant AY AM, puissant AY AM.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *